Vie de couple : 40 images qui résument ses hauts et ses bas - stories hollywood tale

Vie de couple : 40 images qui résument ses hauts et ses bas


Il n’y a pas de règles universelles pour réussir un mariage. Comme toute chose, un mariage n’est pas sans difficultés. Toutefois, ce qui distingue les couples qui résistent aux aléas du temps de ceux qui n’y arrivent pas, c’est leur capacité à apprécier chaque instant – les bons et les moins bons. Aussi, l’un des plus grands secrets d’un mariage réussi est l’humour. 

L’humour, comme l’a si bien compris l’illustrateur israélien Yehuda Devir, est un pilier de la vie en couple. A travers des dessins comiques le mettant en scène aux côtés de sa femme Maya, l’artiste nous montre que même si la vie à deux n’est pas de tout repos, elle a un certain charme et une magie indéniables.  

Tout beau, tout sucré

Souvent, ce qu’on préfère dans une relation amoureuse – et un mariage – ce sont les débuts. La tendresse est à son paroxysme. On passe tout le temps à se câliner, à rire bêtement, et à se dévorer du regard, entre autres. Le reste du monde n’existe plus pendant cette période !

On ne sent pas non plus le temps passer durant cette période. Tout ce qui compte, c’est de passer toutes nos journées avec notre partenaire, loin des regards curieux. Plus important encore, on n’a aucune envie de partager l’autre, même pas avec ses collègues ou amis.

Un homme pas comme les autres

Contrairement aux stéréotypes, tous les hommes ne sont pas à l’aise le torse nu, en public. Indépendamment de leur physique, certains ont honte de retirer leur haut en présence d’étrangers – à la plage ou la piscine par exemple.

Que ce soit un événement isolé ou une habitude fréquente, il faut rassurer son conjoint dans ces moments. Une petite blague ou une promesse alléchante pourrait aider à le décomplexer. C’est un effort qui en vaut le coup quand on sait que plus on est de fous plus on rit, n’est-ce pas ?

Heureux d’accord, mais égalité d’abord

Il faut cesser de croire au mythe selon lequel, une femme serait un lave-vaisselle naturel. Le ménage n’est pas une religion que les femmes devraient rigoureusement pratiquer. D’ailleurs, comme le montre ce dessin, elles n’aiment pas toutes le faire.

Le mari pourrait aussi s’occuper d’une partie des tâches domestiques – comme la vaisselle. C’est aussi ça l’égalité ! Et puis, un homme qui aide sa femme à la cuisine est un excellent moyen de lui montrer qu’elle peut compter sur lui. Évidemment, on y gagne aussi des points précieux ; points que l’on peut exploiter dans d’autres pièces de la maison.

Chéri, me trouves-tu grosse ?

Pour beaucoup de femmes, leur poids est un sujet sensible. Tout mari a au moins une fois, entendu sa femme lui demander s’il la trouvait grosse. Le souci avec le poids d’une femme, réside dans le fait qu’il vire parfois à l’obsession.

Dans ce cas, le rôle du mari est de la rassurer, en lui faisant des compliments. Il peut aussi lui rappeler que perdre du poids nécessite beaucoup d’efforts et de persévérance. Parfois néanmoins, comme sur cette image, une petite frayeur innocente pourrait aider notre partenaire à se détendre.

Un mélange équilibré

Parfois, on croit que ce qu’il faut pour être heureux en couple, c’est un partenaire qui a exactement les mêmes passions que nous. Cela est une conception erronée de la vie de couple, qui ne permet pas aux conjoints de profiter pleinement l’un de l’autre.

Si l’époux est un adepte de lecture et que sa femme préfère la téléréalité, cela ne devrait pas être un obstacle à leur épanouissement. Chacun devrait être libre d’aimer ce qu’il veut, sans chercher à imposer ses valeurs à l’autre. Un mariage réussi c’est aussi accepter, et apprécier même, que son partenaire soit différent.

De l’eau dans le gaz

Vivre en couple, c’est aussi savoir gérer les conflits. Souvent, la communication aide à apaiser une dispute. D’autres fois, il faut laisser le temps aux choses de se tasser, et espérer que la nuit portera conseil.

Chaque couple a sa façon de gérer les conflits. Cela demande de la tolérance, de la patience, et beaucoup d’amour. Tout couple qui dure le sait. Sans le pardon, aucun couple ne peut résister au temps. Evidemment, c’est le pardon qui pave la voie vers une réconciliation chaleureuse – le genre de réconciliations qui nous tient éveillés toute une nuit.

Précieux aide-mémoires

Les dates. Plus on passe de temps ensemble, moins il est évident de retenir toutes les dates importantes de notre vie de couple. L’anniversaire de notre rencontre, notre date de mariage, notre premier pique-nique. Il est facile d’être submergé par toutes ces dates.

Pourtant, il faut le faire, au risque de s’attirer la colère de son ou sa partenaire. Des alertes numériques sont très pratiques pour y parvenir. Elles ont sûrement aidé plus d’un à éviter la catastrophe et à obtenir un sourire, voire plus, de leur partenaire. La technologie a un pouvoir qu’il ne faut pas sous-estimer.

Vivre avec Raiponce

En majorité, les femmes adorent leurs cheveux. Elles y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. Le hic, c’est qu’elles en perdent beaucoup en se peignant. Résultat : un tas de cheveux rebelles qui salissent le sol de la maison.

Cela n’a rien d’étrange ou de nouveau pour tout homme marié. S’irriter ou faire l’aveugle sont les réactions habituelles d’un époux qui aperçoit les cheveux de sa femme au sol. Les plus malins, toutefois, s’empressent de passer l’aspirateur. Aimer, c’est aussi faire des faveurs ! Et certaines faveurs valent leur pesant d’or, notamment en couple.

Le poids injuste des années

L’un des stéréotypes les plus engageants concernant la vieillesse stipule que les hommes gagnent en charme avec l’âge alors que les femmes en perdent. Ce stéréotype est à l’origine de l’un des plus vieux débats opposant les femmes à leurs maris. Et il y a de quoi !

Contrairement à la femme, l’homme n’a pas pour habitude d’appréhender le passage des années. Ceci notamment parce que les femmes trouvent que le gris les rend plus attrayants. Les femmes, elles, n’ont pas cette chance et beaucoup s’acharnent à dissimuler leurs mèches grisonnantes aussitôt qu’elles apparaissent. Quel paradoxe !

L’amour au-delà du poids

Il est de notoriété publique que les hommes supportent plus de prendre du poids que les femmes. En effet, pendant que pour un homme, avoir du ventre ou s’arrondir est synonyme d’aisance, la femme doit faire face à des commentaires moins flatteurs quand elle prend quelques kilos.

Cette discrimination sociale, a pour conséquence de nourrir un complexe chez les femmes, alors que l’égo du genre opposé est flatté. Dans un couple, la façon de pallier à cela est d’éviter de juger l’apparence de l’autre. Il faut plutôt chercher à rassurer en faisant des compliments, et en demeurant aimant et attentionné.

De la haute trahison

Passer une soirée, affalés dans un sofa, à regarder le dernier épisode de leur série préférée, c’est ce que font plusieurs couples pour se distraire après une journée épuisante ; et la science aurait prouvé que cette activité renforce les liens intimes. Pourtant, elle peut aussi être une source de conflits.

Que se passe-t-il lorsque l’un des deux conjoints décide de poursuivre leur série du moment sans l’autre ? Et bien – comme l’illustre l’artiste sur cette image – c’est de la trahison. De la haute trahison même ! Et qui dit trahison, dit représailles. Logique, n’est-ce pas ?

Veux-tu m’épouser ?

Pour beaucoup de femmes en couple, le moment où leur conjoint leur fait sa demande en mariage est l’un des plus mémorables de la relation. Cela se comprend, surtout si la concernée a eu à contenir son excitation et son anxiété pendant longtemps.

C’est rare qu’une femme dise clairement à son amoureux, qu’elle est prête à avoir la bague au doigt. A la place, elle lui laisse des indices subtils pour le mettre sur la piste. Et quand celui-ci se décide enfin, il n’est pas exclu que l’élue éclate de joie et hurle à tue-tête.

Corps sain, esprit sain

Manger sain et vivre sain est à la mode de nos jours. Même si les femmes sont les plus adeptes de la chose, quand une femme en couple se décide à vivre “healthy”, ce n’est pas sans compter sans son compagnon. Comme quoi, il n’y a pas de “je” dans “couple” !

La tendance healthy est plus répandue que jamais. C’est l’heure de gloire des végétariens et des yogis. Les salles de gym battent des records d’abonnements, notamment ceux des couples. Évidemment, les maris ne sont pas toujours volontaires pour l’expérience, mais ont-ils vraiment le choix ?

La vie n’est pas un film

Se réveiller avec un visage de Barbie. C’est le mythe que les médias et l’industrie du cinéma ont réussi à consolider au cours des dernières décennies. Certaines femmes pensent même qu’elles doivent s’y calquer pour plaire à leurs partenaires. Il est temps que ça cesse !

Les années 50 sont révolues ; tout comme l’époque où une femme devait s’assurer de s’être maquillée, lorsque son époux poserait son regard sur elle au réveil. Il est temps que les hommes apprennent à distinguer la réalité des films ! Non ! Aucune femme ne doit se sentir obligée de s’aligner sur des standards arriérés.

L’art de calmer de la tempête

Apprendre à communiquer est l’un des piliers phares de toute relation amoureuse. Communiquer est particulièrement primordial, quand il y a de l’eau dans le gaz. C’est le secret derrière le succès de plusieurs couples.

En couple, qu’on soit la personne qui a tort ou pas, il faut être capable de faire des compromis. Il faut savoir baisser le ton, et savoir s’excuser. C’est ce qui nous permet d’aboutir au pardon. Il ne faut pas se leurrer : aucun mariage n’est parfait. Mais, pour faire long feu, il faut savoir surmonter les moments difficiles, ensemble.

Gourmand ou paresseux ?

Alors que les femmes sont réputées avoir un don pour le ménage – ce qui n’est pas toujours le cas – les hommes, eux, n’en sont pas de grands fans. Rien que pour éviter de nettoyer une assiette qu’il a utilisé, un homme serait capable de se lever en pleine nuit et aller directement au frigo. Incroyable !

Un homme paresseux, comme sur ce dessin, est capable d’aller à une telle extrémité, pour ne pas faire la vaisselle. Evidemment, ils sont trop fiers pour admettre leur paresse – c’est pourquoi ils s’arrangent pour ne pas être pris en flagrant délit.

A quand le nôtre ?

Pour beaucoup de femmes, fonder une famille est très important. Alors, d’un moment à l’autre, le mari devra supporter sa femme, quand l’envie irrésistible d’avoir son bébé la submerge. Cette envie est susceptible de gagner en ampleur quand la femme verra d’autres mamans avec leur nourrisson dans la rue.

La baby fever. Voilà comment on appelle ce phénomène. Celui-ci, même si c’est rare, n’est pas exclusif qu’aux femmes. Guérir ce syndrome n’est pas aisé. Comme beaucoup de couples le savent, cela nécessite de sacrifier quelques nuits de sommeil. Ce n’est pas pour déplaire non plus !

Garde-à-vous !

Concevoir un bébé, n’est pas toujours le fruit d’un hasard. Pour que ce miracle de la nature se produise, le couple doit parfois lui donner plus qu’un coup de pouce. Effectivement, tout couple qui essaie d’avoir un enfant sait qu’il est impératif, entre autres, de respecter le calendrier d’ovulation.

Souvent, c’est la femme qui prend en charge la mission. Le mari, pour sa part, doit suivre chacune de ses instructions. Faute de quoi, leurs chances d’atteindre leur but pourraient se réduire. Faire un bébé est un travail de longue haleine, au sens propre comme au figuré !

Sauve qui ne peut pas

Aussi fort et énergétique qu’il puisse être, tout homme a sa limite. C’est une réalité que semblent oublier les femmes quand elles attrapent la baby fever. Tout à coup, celles-ci montrent une voracité et une endurance qu’on ne soupçonnerait pas en temps normal.

Il ne serait pas surprenant, qu’une femme qui brûle d’envie d’avoir son bébé puisse mettre au tapis même superman – sans kryptonite en plus ! Le seul moyen de satisfaire une femme dans cet état, et d’avoir du répit, est de lui donner l’objet de son désir : un bébé.

Derniers retranchements

Une femme, qui essaie d’avoir un bébé de façon conventionnelle et n’y arrive pas, est souvent prête à tout essayer, notamment les recettes de bonnes vieilles femmes. On trouve ces recettes dans quasiment tous les pays au monde et elles sont, étonnamment réputées pour leur efficacité.

On ne parle pas ici de potion magique ou de rituel vaudou – même si ce n’est pas à écarter. Il s’agit souvent de mixtures à base d’herbes ou de racines, selon l’origine. S’il ne coûte souvent pas grand-chose de les essayer, il faut faire attention à ne pas ingérer une solution potentiellement nocive.

Quand rien ne marche

Pour une femme qui a la baby fever, avoir ses règles est la dernière chose qu’elle souhaite. Dans certains cas, l’apparition des règles pourrait même déprimer. A ce moment, sans hésiter, le mari doit intervenir, avant que les choses ne s’aggravent.

Un époux attentionné a pour devoir de rassurer sa femme, de la consoler. Il doit s’assurer qu’elle ne laisse pas un échec temporaire étouffer sa flamme. Cette même flamme qui l’a poussé à faire les emplettes pour son futur bébé, et à lui décorer sa future chambre. Pour avoir un bébé, la persévérance est de mise.

Superman est touché

Pendant longtemps, la société a attribué aux hommes une image de super-héros invincibles. Comme le montre cette illustration, c’est une conception erronée de la réalité. Personne, même pas le plus grand gaillard, n’est à l’abri d’un rhume ou d’une fièvre. Il s’avère même que les hommes y sont plus sensibles que les femmes.

Ceci, une femme mariée le sait pertinemment. Elle ne devrait pas hésiter à le soutenir de son mieux. Surtout qu’il est évident que plus vite son compagnon se remettra, plus vite ils pourront se consacrer à des choses plus importantes…et plus intéressantes.

Persévérance, clé du succès

A l’instar du premier baiser, du premier rencard ou du jour de notre mariage, c’est un moment que l’on n’oublie pas facilement. Le moment où le test de grossesse se révèle positif. Nos efforts ont payé et on ne peut contenir sa joie. Pour le couple, c’est l’extase !

Tout va changer. Notre univers tout entier bascule. On est plein d’énergie. On se découvre une nouvelle vie. Il est temps de faire le ménage, et de devenir des parents responsables. C’est l’heure de changer ses habitudes, surtout si on rêve de donner le meilleur de soi au bébé qui arrive.

L’homme de la maison

Pour l’homme, devenir papa est un tournant majeur. Une fois qu’il l’apprend, le mari se transforme en l’être le plus protecteur qui existe. Il est prêt à tout pour protéger les siens – pire qu’une mère poule. Ce n’est pas tous les jours qu’on devient papa !

Faire le ménage, la vaisselle, la lessive, les emplettes, etc. Rien n’est trop pour protéger sa femme et sa future fille ou garçon. C’est un spectacle dont se régalent beaucoup de femmes mariées. Les plus rusées n’hésitent pas à prendre des photos. On ne sait jamais ; cela pourrait servir un jour !

Un parcours tortueux

Entre le moment où le test est positif et l’accouchement, beaucoup de choses se passent. Le corps d’une femme, se transforme beaucoup lorsqu’elle porte un bébé. Le processus, toutefois, n’est pas toujours très agréable, pour l’un ou l’autre des conjoints.

Tout au long de la grossesse, le futur papa doit être prêt à assister sa partenaire pour lui éviter de se stresser, physiquement et émotionnellement. Parfois, une poussée d’hormones pourrait semer la pagaille. Mais un homme aguerri sait qu’il faut rassurer sa femme, la faire rire, et lui offrir encore plus d’amour.

Puissante comme une maman

C’est quand la grossesse commence à être visible, que la pleine puissance de la future maman commence à se matérialiser. C’est comme si elle devenait une divinité. On lui cède le passage dans la rue, on la laisse passer en tête de file à la banque, on lui cède son siège dans le métro. Les faveurs pleuvent !

A la maison, le phénomène a plus d’ampleur. Le mari, au garde-à-vous, est prêt à obéir à n’importe quel ordre de sa femme. Souvent, celle-ci n’hésitera pas à en profiter, vu qu’elle ne sait pas quand la roue tournera.

Privilèges de maternité

Pendant la grossesse, le corps de la future maman mue de façon surprenante. Ce corps, qui était déjà somptueux avant de porter un enfant, le devient davantage pendant ce moment. C’est une œuvre d’art que les maris n’hésitent pas à contempler de fond en comble.

Souvent, les femmes elles-mêmes sont surprises des changements que leur corps enregistre. Pas que ça leur déplaise. La grossesse donne aux femmes un certain charme dont elles se servent fréquemment pour obtenir ce qu’elles veulent de leur partenaire. Bien sûr, ce dernier en a aussi pour son compte.

Toc Toc

Les futurs parents l’attendent tous. Le premier coup de pied du bébé, est l’un des moments historiques de la grossesse. Un mari enthousiaste n’hésiterait même pas à rentrer en hâte du travail, pour expérimenter cet instant magique.

C’est comme un signal. Un moyen pour le bébé de dire à ses parents “Ça y est presque. Êtes-vous prêts ?”. Alors que les parents posent tous les deux leur main sur le ventre porteur, c’est tout comme si le monde autour n’avait plus d’importance. Là, ils réalisent, en effet, qu’ils y sont presque.

Bonjour les cernes

Au fur et à mesure que les mois passent, le sommeil profond devient un lointain souvenir pour la future maman. Des nuits agitées, des courbatures à ne plus en finir. C’est là le prix à payer pour tenir un petit ange dans ses bras – son petit ange à soi.

Évidemment, il y a divers articles pour rendre les choses un peu plus supportables ; mais ce n’est qu’un peu. Le plus important, c’est que le mari ne se laisse pas dominer par l’irritation. Il doit faire preuve de patience et toujours montrer à sa partenaire qu’elle peut compter sur lui.

Alerte pipi

Une femme enceinte gagnerait à toujours avoir une bouteille d’eau vide sur elle lorsqu’elle se déplace. Le bébé a des besoins que la vessie n’ignore pas. Pendant la grossesse, il faut s’attendre à fréquemment prendre une pause pipi, ou pire.

Et puisque ce sont les deux parents qui ont décidé de vivre cette aventure, ils doivent tous les deux gérer cette crise. Le futur papa doit être prêt à céder sa place aux toilettes dès que cela s’imposera, à savoir très souvent. Qui sait ? Il lui sera peut-être utile d’avoir, lui aussi, une bouteille d’eau vide à portée ?

Endurance et amour

Nous sommes à la ligne d’arrivée. La course a été rude, mais nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Le dernier mois de grossesse est souvent le plus éprouvant pour une femme enceinte. Elle se trouve grosse, à juste titre, est épuisée, et très irritable. Bref, une vraie bombe à retardement !

A ce moment, le mari, plus que jamais, doit se montrer attentionné, présent, et aimant. Elle a besoin qu’on lui passe ses chaussures ? Soit. Elle veut sa robe de chambre préférée ? D’accord. Elle veut qu’on lui mette un film à suivre toute seule ? Négociable.

C’est l’heure !

Le jour tant attendu est arrivé. Chaque mère le vit et le raconte différemment. Pour certaines, les contractions sont douloureuses annoncent que c’est l’heure. Pour d’autres, elles sentent juste que leur poche d’eau s’est rompue. Quel que soit le cas, il est facile de paniquer, submergées par les émotions intenses.

Quelle que soit la préparation des parents, la panique fait partie de l’équation. Toutefois, il faut garder à l’esprit que ceci est un moment spécial dont on doit à tout prix préserver le souvenir – ce qui ne risque pas d’arriver en cédant à la panique.

Une attente insoutenable

Pour les futurs papa et maman, ceci est l’épreuve la plus rude. S’ils n’avaient pas encore cerné l’importance de l’enjeu, les cris de douleur les ramènent vite à la réalité. Oui ! Ils seront bientôt parents et leur vie ne sera plus jamais la même.

Quand il ne panique pas, l’homme est très excité à l’idée de bientôt pouvoir tenir dans ses bras son bébé. Pour sa part, la future maman a des préoccupations un peu plus sérieuses. Une fois encore, le mari doit apporter à sa femme tout le soutien nécessaire ; quitte à y laisser quelques doigts, ou une main !

Du bonheur à profusion

Ça y est ! L’accouchement s’est bien déroulé et les nouveaux parents sont aux anges. Leur regard plongé dans les yeux curieux de leur enfant, ils sont émerveillés par le petit être qui se tient devant eux. Aucun mot ne suffirait à décrire la joie ressentie à ce moment. C’est juste magique !

L’effervescence de la naissance cède place à de longues journées où le bébé se contentera de manger, salir ses couches, et dormir. Pour l’instant, on couvre l’enfant de baisers et on n’a pas envie de s’en éloigner. C’est le paradis pour les parents. Mais pour combien de temps encore ?

Un souvenir inoubliable

Sur cette image, on peut immédiatement ressentir le lien que partagent la mère et son enfant. Le plus surprenant est cependant le tendre regard du père – un regard qui semble vouloir dire “mes précieux”. On peut facilement imaginer le bonheur que procure un tel instant.

Au centre du trio, une resplendissante maman. Elle semble, en effet, comblée par ce don du ciel. Ceci, alors que certaines femmes sont trop complexées par les changements qu’a subis leur corps pour pouvoir amplement apprécier ce que la nature leur a offert. Cette image montre que la femme n’a aucune raison d’avoir honte. Aucune !

Fini la rigolade

Une nouvelle épreuve à passer ! Celle-ci, beaucoup l’ignorent, est décisive pour le futur du couple. Il est loin le temps où on passait des journées entières à dévorer du regard son nourrisson. Les amoureux comprennent vite qu’être parents n’est pas un jeu.

Tous les nouveaux parents savent que le sommeil est une denrée rare. Ils ne connaissent plus que cernes, courbatures, et fatigue. Une vraie torture ! Toute cette pression peut fragiliser le lien amoureux. Pour éviter cela, il faut beaucoup de patience. D’ailleurs, avec un peu de chance, la situation devrait revenir à la normale après environ 18 mois.

Partager ses doutes

Aucun livre, aucun cours, ni aucun tutoriel ne peut préparer les parents à la difficulté de la tâche à laquelle ils se sont engagés. C’est normal d’avoir des doutes et de ne plus savoir où donner de la tête. Personne n’a jamais dit que ce serait facile !

Quel que ce soit le doute ou la peur qu’on a en tant que parent, le garder pour soi n’arrange rien. C’est tout le contraire. Pour surmonter cette phase sombre et éviter de déprimer, il est important de discuter avec son conjoint. Après tout, pour le meilleur et pour le pire, non ?

Tout ira bien

Se séparer de son bébé n’est pas évident quand on est nouvellement parents. On s’inquiète pour la sécurité de son bout de chou et on ne veut surtout pas rester loin de lui. C’est un supplice qui empêche certains parents de réapprendre à vivre “normalement”.

Pourtant, quand il atteint un certain âge, on peut se permettre des vacances en amoureux, à la plage ou en montagne, selon ses préférences. Il faut juste s’assurer que le bébé aura tout ce dont il a besoin durant notre absence. Aussi, il faut garder à l’esprit que ce n’est qu’un au revoir.

A l’aide !

Il est important en tant que conjoints, et parents, de s’accorder des moments hors-famille. Sortir avec des amis, aller marcher, se poser dans un café pour lire. Voilà autant d’activités qu’on n’a pas forcément envie de faire en famille. Tout ceci est impossible quand il y a un confinement mondial.

Sur cette image, le bébé n’a pas du tout l’air gêné d’être avec ses parents. Ces derniers, pour leur part, semblent au bout du rouleau. On imagine aisément leur quotidien enfermé à trois. Infernal. Voilà comment on pourrait le décrire.

Mission bébé n°2

Une fois que notre bébé est un peu plus autonome, il ne serait pas surprenant de vouloir en faire d’autres. Toutefois, avec le bout de chou constamment dans les parages, accomplir cette mission n’est pas évident. Surtout quand on a un enfant qui semble doté d’un sixième sens.

Déterminés, les parents n’hésitent pas à faire preuve de créativité pour semer leur bébé et passer à l’action. Surtout, il faut faire attention à ce que le petit ange ne nous surprenne pas. Comme beaucoup le savent, les enfants ne sont doués pour tenir leur langue.

Femme, passe le bâton !

Le mythe veut que les femmes soient les seules capables de bien s’occuper de leur bébé. Bien sûr, c’est un mythe qui sert principalement les hommes. Mais comme tout mythe, il est faux. Une femme a aussi besoin de repos, donc les hommes doivent apprendre à prendre leur relève par moment.

Pourquoi l’homme ne pourrait-t-il pas, lui aussi, donner le biberon au bébé, le changer, et le dorloter quand il pleure ? Il le peut et il le doit ! Surtout, s’il tient à préserver la santé et l’énergie de sa femme. Santé et énergie qui le servent d’ailleurs toujours. 

Jamais trop tard pour apprendre

Même si on ne peut nier l’importance de son rôle dans le foyer, il est clair que l’homme a du mal à gérer certaines tâches que les femmes accomplissent très aisément. Parmi celles-ci, figure une tâche basique, qui est de faire les courses. Un homme marié, sans l’aide de sa femme, serait capable de confondre sardines et thon.

D’accord ! Il y a des choses que les femmes semblent mieux faire que les hommes. Est-ce une excuse suffisante pour que les hommes ne fassent aucun effort ? Certainement pas ! Tout le monde peut apprendre. Il faut juste le vouloir !

Compromis, compromis, compromis                

Beaucoup de néo-parents – et même ceux qui n’en sont pas à leur premier rodéo – ont du mal à s’accorder sur la meilleure façon d’élever leur enfant. Certains pensent qu’il faut être rigide et autoritaire et d’autres préfèrent la méthode de la carotte et du bâton. Résultat : disputes répétitives.

Le souci, c’est qu’il n’existe pas de recette-miracle pour éduquer un enfant. Par conséquent, il est futile de se crêper le chignon pour prouver qu’une méthode est meilleure qu’une autre. Cela pénalise aussi bien l’enfant que ses parents. Communiquer et faire des compromis est une meilleure option.

Plus on est de fous, plus on rit

Un couple qui a déjà un enfant est moins anxieux quand le second est en route. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils sont moins heureux ou enthousiastes à l’idée que leur famille s’agrandisse. C’est tout à fait le contraire. Habituellement, un second enfant rapproche encore plus un couple.

Maintenant expérimentés, les parents sont peu susceptibles de répéter leurs précédentes erreurs. Ils seront mieux préparés pour leur second tour de piste ; un tour qui n’est pas moins exaltant que le premier. Juste, ils doivent prendre garde à ne pas négliger l’aîné pour le nouveau venu.

Moins de temps d’écran

Les réseaux sociaux, beaucoup le constatent, nous éloignent plus qu’ils ne nous rapprochent. Ce n’était certes pas leur objectif primaire, mais c’est le cas. Certains couples ne parlent plus que via leurs écrans – ce qui n’est pas la méthode de communication la plus chaleureuse qui existe.

Ceci ne veut pas forcément dire que pour raviver leur flamme, les mariés devront jeter leurs smartphones à la poubelle. Tout est une question de compromis et de priorités. Le but est que les partenaires apprennent à être moins scotchés à leurs écrans. Ainsi, ils apprendront, à nouveau, à profiter l’un de l’autre.